Fonctionnement

Assemblées Générales Extra-ordinaires et ordinaires du 16 novembre 2017

Fidèles au bon fonctionnement de la FNCC, une grande majorité des membres actifs se sont retrouvés en terre gardoise, à l’occasion de leur AG annuelle.

 

 

Le premier temps fort fût la visite de NEOVAL, implantée à Salindres, où, au cours d’une visite particulièrement technique, les élus et techniciens ont pu comparer l’efficacité des outils utilisés avec ceux de leur propre UVO.

       

Comme il est de tradition, cette première demi-journée s’est clôturée par un repas convivial et animé, gracieusement offert par le SMIRITOM30

Le lendemain, dès 9h00, c’est dans le locaux du pôle mécanique d’Alès que les membres de la Fédération se sont retrouvés pour débattre de nombreux points d’actualité qui les préoccupaient.


  1. En guise d’apéritif, une AGE a permis de toiletter les statuts de l’association afin de s’adapter aux évolution normales et légitimes d’une association qui compte plus de 10 ans d’existence.

  2. Le coeur des débats s’est, en revanche, concentré sur quelques point délicats qui touchent le devenir de la filière et sa reconnaissance au niveau national.

    Le rapport moral a permis de se satisfaire de la volonté ministérielle de donner un nouvel élan à la sortie du statut de déchets aux composts       normés, un arrêté ministériel étant attendu pour la fin de l’année.

    A contrario, la volonté unilatérale du MTES à vouloir une modification importante de la Norme, a développé un sentiment d’inquiétude et d’irritation quand on connaît l’investissement nécessaire pour répondre à toutes les contraintes déjà existantes en la matière. D’aucun se sont interrogés sur la volonté réelle du ministère, qui ne pense que Biodéchets.

    L’autre point d’inquiétude consiste dans la rédaction de l’AM sur les sous-produits animaux, qui ouvre grand la porte aux composts de proximité, permettant à,ses derniers d’être distribués sans contrôle. C’est le devenir et la crédibilité de toutes les filières qui sont en jeu. Espérons que les ministères concernés entendront l’alerte de la FNCC.

    Enfin, l’élaboration des plans régionaux apparaît comme une bonne tribune pour faire évoluer la réglementation et démontrer que nos unité s’implantent dans une gestion pragmatique des déchets.

  3. Le rapport financier a fait état d’une situation saine, sans grand excédents, mais permettant néanmoins de soutenir les démarches d’étude ou de développement que souhaite soutenir la fédération.

  4. Les grandes orientations prises pour l’année à venir se résument en 3 points majeurs :

A) poursuivre le développement des études et des projets visant à fabriquer du CSR avec les refus de procédés de tri-compostage.

B) Accompagner la réflexion visant à adapter la TGAP aux efforts des collectivités en augmentant fortement celle assise sur les déchets bruts et en favorisant les efforts de valorisation de toute sorte.

C) L’organisation du 6° colloque les 15 et 16 Novembre 2018, à BAYONNE. Le thème pressenti s’établirait autour des mutations nécessaires ou imposée des UVO.

Rendez-vous s'est donné fin Juin pour faire le point d'étape d'une année qui risque d'être fournie en terme de vigilance et de discussions.

Catégorie :