Les essais en basse Provence

Le Syndicat Mixte Sud Rhône Environnement basé à Beaucaire, a tenu à mettre en place dès 2008, un protocole d'essais sur plusieurs cultures typiques de la région.

C'est ainsi qu'entre 2008 et 2012 ont été suivies les incidences des apports de compost issus du tri-compostage d'ECOVAL30 sur:

  • La vigne (avec mini vinification au terme de l'expérience)
  • Le riz et le blé, en alternance de 2 ans
  • Les pêches et nectarines

En partenariat avec le Centre de Recherche sur les Fruits et Légumes, le Centre Français du Riz et les Chambres d'Agriculture du Gard et des Bouches-du-Rhône, l'expérimentation a donné des résultats rassurants et prometteurs, apportant la preuve qu'aucun transfert d'ETM (éléments traces métalliques) n'était contaté dans les fruits ou les plantes.

Par ailleurs, les sols viticoles, fortement pollués par le cuivre après plusieurs decennies de sulfate de cuivre, ont retrouvé une vie microbienne satisfaisante sur la parcelle amendée.

Ce qui prouve que l'apport de matière organique permet au sol de revivre normalement.

Lire le rapport de synthèse ici

Les essais dans les Landes

En partenariat avec la Chambre d'Agriculture des Landes, le Sictom du Marsan, a organisé un protocole d'essais, pour comprendre et vérifier le bon comportement du compost issu de l'UVO de Saint-Perdon, sur des cultures de maïs.

A la suite de 2 années d'expérimentation, les premiers résultats sont très satisfaisants.

Voir le rapport de synthèse pour les années 2017 et 2018

Pour autant, il faudra vraisemblablement attendre encore 3 années supplémentaires pour déterminer des tendances agronomiques certaines.

La FNCC suit ce travail avec attention, même s'il semble confirmer les informations déjà révélés par les essais réalisés par Sud Rhône Environnement entre 2008 et 2012