Damien GRASSET, nouveau président de la FNCC

L'assemblée générale extraordinaire de la F.N.C.C. s'est réunie ce lundi 14 décembre dans un contexte sanitaire inédit, en visio conférence, pour procéder au renouvellement de son bureau.

Après une introduction rapide de la réunion par Serge BLACHE, notre ancien président, les délégués ont élu à l'unanimité M. Damien GRASSET, président du syndicat départemental de la Vendée, TRIVALIS.

Le bureau est complété par 2 vice-présidents : Mme Geneviève GIRARD (SYTRAD Drôme Ardèche) et M. Daniel ARRIBERE (Bil Ta Garbi), une secrétaire : Mme Joëlle HARNET (Tri'Or) et un trésorier : M. Hubert GUINARD (SMICTOM Centre Ouest Ille et Vilaine).

Voici un extrait du discours de Damien GRASSET suite à son élection :

" Mes chèr(e)s collègues,
je vous remercie de la confiance que vous m’accordez ce matin par ce vote pour la Présidence de la FNCC.
Je le reçois comme un honneur, mais surtout comme une très grande responsabilité dans un contexte difficile où l’avenir de notre filière est en jeu.

Je commencerai mon propos par des remerciements :
-    A Serge BLACHE pour commencer, mon prédécesseur à ce poste qu’il a occupé durant tout le précédent mandat et qui a décidé de passer la main après presque 40 ans de mandat d’élu local ;
-    A Dominique RODRIGUEZ en second lieu, premier président de la FNCC à sa création en 2005 ;
-    Enfin, à l’ensemble des membres du bureau précédent, Odile LAFITTE, Michel BAHUAUD et Bernard DUPONT.

Encore une fois MERCI à vous tous pour votre travail à défendre notre filière, celle du tri-compostage, ô combien décriée.

Comme je le précisais en préambule, ce mandat commence dans un contexte difficile face à une volonté perpétuelle des gouvernements qui se succèdent de « couler » le TMB (LTECV de 2015, loi AGEC de 2020). En cette période de Vendée Globe, j’ose la comparaison et espère que nous ne finirons pas comme le bateau de Kevin ESCOFFIER et que nous parviendrons à rejoindre le port des Sables d’Olonne après avoir affronté la tempête.

Car oui, nous sommes à un tournant stratégique de notre filière face à des orientations nationales guidées par une vision dogmatique, déconnectées de la réalité et de la diversité des territoires. Mais plus encore, face à une absence complète de stratégie dans le traitement des déchets, certains pensant sans doute que seule la prévention et l’évolution de la TGAP permettront de tenir des objectifs ambitieux de réduction des tonnages enfouis et/ou incinérés.

Face à de tels enjeux, nous devrons défendre notre filière et démontrer sa pertinence et sa complémentarité avec d’autres outils de traitement :
-    De nombreuses collectivités se lancent aujourd’hui dans le développement d’une filière de préparation de C.S.R. pour détourner des tonnes de l’enfouissement ; c’est un enjeu majeur qui trouvera son sens si l’on accompagne également le développement de chaudières industrielles ;
-    Certaines s’engagent vers de la valorisation matière comme pour les piles, le verre, les inertes, les plastiques, etc… La FNCC a d’ailleurs engagée une étude pour aider le développement de ces filières ;
-    Enfin, il ne faut pas oublier l’objet même de notre filière, le tri-compostage. Si effectivement il faut encourager le tri à la source, voire, pourquoi pas des collectes séparées sur des territoires où cela se justifie, comment accepter que la matière organique qui reste dans le résiduel ne puisse retourner au sol pour finir soit dans un four, soit dans un trou. La FNCC s’est toujours engagée pour une filière de qualité. Nous sommes prêts à accepter un durcissement des normes sur certains paramètres, nous pouvons collaborer encore plus avec le monde agricole, mais je reste convaincu que face aux enjeux du réchauffement climatique, le compost issu de tri-compostage a toute sa place dans la filière française."

Le président de l'ADEME en visite à Varennes Jarcy

M. Arnaud LEROY, président de l'ADEME, est venu visiter l'usine de tri-méthanisation-compostage de Varennes-Jarcy ce mercredi 16 septembre suite à l'invitation de Guy GEOFFROY, président de l'association Méthéor et du SIVOM de la vallée de l'Yerres et des Sénarts. La FNCC était représentée par son président, Serge BLACHE, et son délégué général, Vincent VÉRON. Après un débat très intéressant sur l'avenir de la filière du tri-compostage, le groupe a visité les installations du SIVOM, l'occasion de découvrir le travail accompli par le SIVOM et son exploitant URBASYS, tant pour la production de méthane que pour la qualité des composts. La matinée s'est ponctuée par un dernier temps d'échanges avec des agriculteurs locaux, utilisateurs du compost produits à Varennes Jarcy.

Nous espérons que ce temps d'échange permettra l'ouverture d'un débat serein sur l'avenir de la filière de tri-compostage en France, sans parti pris ni position dogmatique.